A propos des Kagyu Mönlam cette année … 

Conséquence de la pandémie actuelle, les Kagyu Mönlam qui ont lieu chaque année à Bodh Gaya (Inde) à cette époque, se déroulent en ce moment, du 16 au 22 décembre, dans différents monastères en Inde et au Népal, reliés entre eux par une retransmission audio en direct qui est possible de suivre en direct ou en différé :

https://www.karmapa.org/live-stream-kagyu-monlam-2020/#21

Thayé Dorjé, le XVIIe Karmapa partage le message suivant au sujet des Kagyü Mönlam de cette année.  Suivez ce lien d’une page de Dhagpo sur la question : https://www.dhagpo.org/fr/images/news/FR_GK_Kagyu_Monlam_2020.pdf

Le 16 décembre, Karmapa Thayé Dorjé, a prononcé un message de bienvenue, marquant l’ouverture ces dix-huitième Kagyü Mönlam :
https://www.dhagpo.org/fr/actualites/2003-kagyu-monlam-allocution-inaugurale-karmapa

Qu’est-ce les Kagyu Mönlam ?

En décembre de chaque année, des milliers de personnes – lamas, moines et moniales, pratiquants laïcs – se réunissent pour partager des prières d’aspiration a lieu à Bodhgaya, au nord-est de l’Inde, dans ce qu’on appelle le Kagyu Mönlam. C’est l’un des événements les plus importants du calendrier bouddhiste.

Bodhgaya est le lieu où le Bouddha a atteint l’illumination et est le principal lieu de pèlerinage pour les bouddhistes de toutes les traditions.

Thaye Dorje, Sa Sainteté le 17ème Gyalwa Karmapa, dirige les prières d’aspiration depuis 1996, accompagné d’autres lamas et rinpochés. L’effet de réciter une prière d’aspiration en présence de si grands bodhisattvas une seule fois est plus puissant que de la réciter un million de fois seul.

Mönlam – le chemin de l’aspiration

Le mot tibétain Mön-lam peut être traduit par “Chemin de l’aspiration”. De nombreuses prières d’aspiration sont récitées pendant le Kagyu Monlam. La prière principale est ce que l’on appelle la “Reine des prières d’aspiration” ou “prière de souhaits de Samantabhadra”. Elle fait partie d’une grande collection de paroles du Bouddha conservée dans le Kanjur.

La Reine des Prières d’Aspiration est centrée sur le souhait suprêmement altruiste d’atteindre l’illumination afin de conduire tous les êtres à l’illumination. Lorsque tout le monde réuni au Kagyu Mönlam récite la prière, sa puissance est augmentée de cent mille fois ou plus. Cela contribue au bien-être et au développement spirituel de tous les êtres sensibles et les aide à atteindre l’illumination.

Extrait d’un enseignement donné par, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, donné il y a quelques années, à propos de l’importance des prières de souhaits :
“La pratique des prières d’aspirations constitue l’un des aspects les plus importants de la vie d’un bouddhiste. Nous souhaitons la paix et la prospérité à tous les êtres sensibles. Par-dessus tout, nous souhaitons l’éveil pour tous les êtres. D’un point de vue bouddhique, il s’agit du but ultime de la vie. C’est un état de cessation de dukkha ou de la confusion et c’est ce à quoi nous aspirons.

Les enseignements du Bouddha nous servent de guide pour formuler des aspirations parfaites. Par conséquent, nous utilisons principalement les soutras, en particulier un extrait de l’Avatamsakasutra (en tibétain do pel po ché) qui est connu sous le titre de La Reine des prières de Samantabhadra. Notre lignée kagyü a la chance de pouvoir se rassembler pour accomplir ces aspirations (appelées en tibétain « Kagyü Mönlams ») dans le lieu même où le bouddhisme est né, en l’endroit sacré où le Bouddha Gautama a atteint l’éveil.

En d’autres termes, les sympathisants et les pratiquants se réunissent en ce lieu sacré de Bodh-Gaya une fois par an, pendant quelques jours, et ils essaient d’utiliser ce laps de temps pour simplement offrir de bonnes pensées, pour réfléchir et observer leur esprit. On peut penser qu’une courte durée de pratique n’a pas d’effet significatif ; pour ma part, j’ai le sentiment que chaque jour de l’année passée à pratiquer est une journée qui a du sens.

Il est très inspirant de voir tant de pratiquants venus du monde entier se rassembler et utiliser leur précieux temps pour offrir des prières de souhaits et observer leur esprit. J’ai le sentiment que cela aide chaque personne et que les bienfaits en seront éprouvés tout au long de l’année.

Tout comme la nourriture fournit des nutriments au niveau physique, de la même façon, en effectuant ces prières d’aspirations, nous récoltons les bienfaits nourrissants du mérite et de la sagesse. D’après l’approche bouddhique, le mérite et la sagesse sont la nourriture essentielle au développement de notre esprit et, en nous joignant à cette accumulation de prières d’aspirations, nous accumulons d’immenses mérites et une grande sagesse qui, à leur tour, nous serons utiles pour développer notre esprit de la façon la plus bénéfique possible et nous aideront ainsi à progresser. Et puisque nous accomplissons ces prières de souhaits de la même façon que les bouddhas et les bodhisattvas l’ont fait, le font et le feront toujours, nous réalisons des aspirations intemporelles, ce qui signifie que leurs résultats seront inépuisables.

Les prières de souhaits ont vraiment un effet, qui plus est elles constituent la pratique la plus simple qui soit. Elles requièrent juste notre attention et un esprit appliqué. Ces qualités nous conduisent à comprendre profondément ce à quoi les bouddhas et les bodhisattvas ont toujours aspiré. Alors, simplement, nous offrons nous-mêmes des souhaits.

About this year’s Kagyu Mönlam … 

Welcome message by Thaye Dorje, His Holiness the 17th Gyalwa Karmapa, to mark the beginning of the 18th Kagyu Monlam, 16-22 December 2020.
Please find here the Welcome message by Karmapa for Kagyu Monlam 2020 (Tibetan and English)

In Tibetan, followed by English at 10m34s.

Listen to all the live stream content from the Monlam here: https://www.karmapa.org/live-stream-kagyu-monlam-2020

 

Vigilance COVID at Montchardon

The programme now takes place under special circumstances, since the Centre may resume its activities provided that the health rules are strictly observed.

The conditions of participation imply strict compliance with the barrier measures, whether for practices or courses.

Here is how we will organize ourselves.
For places of worship such as Montchardon, the rules set by the State are as follows:

  • - upon arrival at the Centre, the trainee must not be ill or show symptoms of the virus.
  •  obligation to maintain a distance of 1m around oneself, in the temple, in the refectory and when moving around the Centre,
  • - mandatory wearing of a protective mask in :
    •   - the temple: permanently during the teachings and daily collective practices.
    •   - the refectory: from the entrance to the moment of sitting down and if you get up to get a drink or to go out.
    •   - all other situations: as soon as it is difficult to maintain distance from others,
  • - hand washing with hydro-alcoholic gel at the entrance and exit of the temple and refectory, every time you enter the self-service area and on all occasions when you have to touch a collective object.
  • - An identifiable member of the administration will be responsible for the entry and exit phases of the prayer area to ensure that the rules are respected.

If you are unable or unwilling to follow these guidelines, we ask that you do not come to the Centre while these rules are in effect. The same applies, of course, if you are ill or have symptoms of the virus.

About Lama Teunsang

It is essential to protect Lama Teunsang whose immunity is compromised, making him extremely vulnerable to infection, and the people at the centre are in daily contact with him for meals and care. This also means that it is not appropriate to return to Lama Teunsang's home to greet him. For the compelling reasons mentioned above, he currently only receives those who care for his health.

No offering of kata to Lama Teunsang
It is asked to stay away from him, at least 1m and not to offer him a kata.
This use, so much appreciated by all of us, is currently suspended during the Covid period, to preserve its still fragile health.

Individual interview with Lama Teunsang
We asked Lama Teunsang about personal interviews. He does not wish to resume them for the time being. We will inform you of their resumption when he tells us so.
However, it is possible to request an interview with one of the Lamas of Montchardon. See with the translator.

In brief

Access to the temple will be limited to 80 people to respect sanitary distances. For accommodation, the rooms with several people will become individual accommodation, except for couples or families. The number of dormitory places will be reduced to space between beds. We will thus be able to accommodate about 80 people. The campsite will be open, the installation of the tents will have to follow the same instructions. We will have disinfecting liquids in all the places where it is necessary.

We would like to remind you:

  • - on the one hand, failure to respect the rules could lead to the closure of the Centre and legal proceedings.
  • - on the other hand, we have a moral obligation to protect ourselves and others from a potentially dangerous disease, especially since we live in collective premises.

As Buddhist practitioners, the constraints of masks, social distances and frequent hand washing can be integrated into our practice, as a constant training for vigilance and support of attention in our daily actions. It is also a great opportunity to practice the awakening mind, the altruistic attitude: "I commit myself to make this effort, thinking more about the well-being and health of others than about my own inconvenience". These are the skillful means of Dharma called " integrating unpleasantness into the path ".